Eagle Twin - The Feather Tipped The Serpent's Scale (2012)

Eagle Twin - The Feather Tipped The Serpent's Scale (2012)

Fortement bien nommé, le duo nous sort ce deuxième album et nous envoie par le fait même ses incantations bien inspirées de Tuva en ouverture. Si leur premier effort rendait un hommage aux corbeaux, celui-ci s'inspire de l'animal préféré de tous: le serpent. Mythologiquement représenté comme roi de l'imposture et de l'arnaque en Occident, il reste l'animal des rituels obscures et sombres et c'est fort à parier qu'Eagle Twin a su saisir son immense bagage symbolique.

Auditivement, le combo a toujours su faire beaucoup avec peu : une batterie et une guitare baritones sont les ingrédients de ce sludge progressif débordant de doom. L'amalgame de ce son fort enivrant puise aussi dans ce livre aussi aimé que détesté: le Vieux Testament. Le « Ballad of Job Cain », offert en deux parties, raconte la déchéance humaine du premier meutre enregistré dans l'histoire de l'Homme. Le son ne se permet aucune répétition sans pour autant tomber dans le progressif virtueux pimpant, il faut le suivre comme une histoire, un conte, rempli de hargne et d'acrimonie. S'il est bien de démontrer que l'on maitrise les riffs sabbathiens, il est aussi inestimable de prouver son penchant pour les Swans, autant que la lourdeur physique des ambiguités sonores puisse placarder les ouïes. D'intérêt supplémentaire, le batteur a une fluidité sublime, bien présente, sans pour autant tomber dans l'excès. On avait adoré leur premier album, celui-ci les place dans un panthéon bien distinct en solidifiant leur place parmi les grands. Du solide et un malin plaisir à écouter.

Eagle Twin - The Feather Tipped The Serpent's Scale (2012)
Eagle Twin
The Feather Tipped The Serpent's Scale
Ballad of Job Cain Part I
Ballad of Job Cain Part II
Lorca (Adan)
Snake Hymn
HornSnakeHorns
It Came to Pass the Snakes Became Mighty Antlers
Epilogue, Crow's Theology
À saisir.

Ajouter un commentaire