With the Dead - With the Dead (2015)

With the Dead - With the Dead (2015)

Faîtes résonner les trompettes de l’Apocalypse ! Rise Above vient de nous livrer un nouveau grimoire malévole. Garantie infernale ? C’est le taulier du label, l’ineffable Lee Dorian (ex Cathedral, ex Napalm Death) qui vient présider la messe noire, épaulé par les vétérans Tim Bagshaw et Mark Greening (ex Electric Wizard, ex Ramesses). Tout cela aurait pu donner un résultat très convenu, quoique très intéressant. Il n’en est rien.

Nous y entrons curieux et, au bout à peu près de deux accords et demi, nous avons l’impression de nous faire renverser cul par-dessus tête par le Pandémonium Express. Crown of the Burning Stars plante le décor de l’histoire à venir. C’est noir, cela absorbe toute la lumière, c’est de l’outrenoir. Il s’agit peut-être de l’environnement coutumier d’un Shoggoth, mais l’expérience s’avère plus éprouvante pour les pauvres mortels que nous sommes. Et ceci n’est qu’une entrée en matière. Les cinq titres suivants prolongent notre damnation euh pardon notre « voyage ». Je choisis prudemment les attributs… Fracassant sur The Cross, méphitique sur Nephthys, diaboliquement mortifère sur With The Dead, toxique sur I Am Your Virus. Pour Screams From My Own Grave, je n’ai pas de mots. Je demanderai l’avis d’une pâle créature de la nuit quand j’en verrai une. Nous en reparlerons.

With The Dead est l’un des albums les plus enthousiasmants que j’ai pu entendre ces derniers mois, voire plus.

Ecoutez ce disque (et mieux encore, allez l’écouter live au Roadburn). L’expression « super groupe » n’a jamais aussi bien porté son nom. Rien de plus piégeant pourtant que ce concept qui fleure bon la stratégie marketing. Une réunion de célébrités attire les foules. Quelque patouille produite sera difficilement appréciable, trouvant sa raison d’être dans le cursus individuel de ses créateurs. Rien de tel sur With The Dead. Oublions le super groupe, car la formation se hisse à un degré supérieur que nul ne parvient à égaler de nos jours. On pourra m’objecter que Lee Dorian fait du Lee Dorian et manque de fraîcheur. Je nuancerai en arguant que chacun est porteur de ses mythèmes et qu’il construit son histoire en ne cessant de les épanouir. C’est ainsi que nous sommes faits. With The Dead est l’un des albums les plus enthousiasmants que j’ai pu entendre ces derniers mois, voire plus. C’est le disque idéal à écouter dans une cabane au fond des bois, tout en faisant la lecture d’un vieux bouquin puant le poisson pourri, votre poison préféré à portée de main. Attention, risques élevés d’apparition de deadites. Il est conseillé de se munir d’un fusil à canons sciés et d’une tronçonneuse. Good luck & good night.

 

With the Dead - With the Dead (2015)
With the Dead
With the Dead
Crown of Burning Stars
The Cross
Nephthys
Living With The Dead
I Am The Virus
Screams From My Own Grave
J'aime les chats roux, les pandas roux, Josh Homme et Jessica Chastain.

Ajouter un commentaire