Coilguns - Commuters (2013)

Coilguns - Commuters (2013)

La Suisse est un pays dont la scène musicale m'échappe totalement, ma connaissance se limite aux vétérans comme Knut et Kruger. Afin de pallier à ce manque de culture, la vie m'a guidé récemment en direction de la jeune formation Coilguns. Cet énergique trio a déplacé beaucoup d'air durant les deux dernières années. En si peu de temps, ils sont arrivés à faire paraitre trois EP et un album complet. Avec autant de motivation et de fougue, ils sont définitivement armés pour dominer le monde.

C'est justement à leur dernière parution intitulée Commuters que nous allons nous intéresser dans cette chronique. Publiée sur Pelagic Records en février dernier, cette fantastique démonstration de hardcore dévastateur saura vous plaire. L'efficacité et la diversité sont les plus impressionnantes qualités de ce disque. L'enregistrement de Commuters est massif, il a d'ailleurs été complètement réalisé en direct. Les trois musiciens se sont réunis avec six collaborateurs afin d'immortaliser ce qui allait être leur premier album studio. À l'exception du chant de Louis Jucker, rien n'a été retouché en studio. Le célèbre chanteur Keijo Niinima, frontman des célèbres Rotten Sounds et Nasum, vient même poser sa voix sur le très violent titre Minkowski Manhattan Distance. La fabuleuse cadence vocale et la forte influence Death Metal de ce morceau se confrontent à des riffs hypnotiques très inhabituels. La puissance de l'enregistrement surprend, les structures sont plus simples, mais beaucoup plus percutantes que sur les précédents enregistrements. La présence d’un synthétiseur, les segments de basse vigoureux ainsi que les nombreuses saturations de guitares ajoutent à la profondeur de l'album. Par moment, le guitariste Jona Nido rapatrie un total de cinq guitares simultanément pour le plaisir de nos tympans. Ce carnage musical se démarque des autres productions du genre, la production vintage donne des allures complètement inattendues à l’album.

Les refrains foudroyants et les riffs déchirants ne sont pas sans rappeler des groupes comme Converge, Gaza, Keelhaul ou The Dillinger Escape Plan. Les agréables surprises proviennent de morceaux comme Hypnograms et 21 Almonds A Day qui offrent d'importantes similarités avec des légendes comme Deftones et Meshuggah. Coilguns est une véritable machine de guerre, l'album représente un périlleux saut dans le vide. Nous ne pouvons prévoir ce qui se dessine à l'horizon, chacun des morceaux étonne et emprunte des tournures imprévisibles. C'est sans surprise que nous retrouvons les trois virtuoses dans la célèbre formation allemande The Ocean Collective. Les similarités existent bel et bien entre les deux groupes, mais Coilguns se distingue par sa mentalité DIY et son énergie étouffante et oppressante. Il s'agit d'une entité très différente de The Ocean, mis à part les membres. Ce disque vous étonnera par ses rythmiques entrainantes, sa rapidité et sa lourdeur titanesque. Gardez l’oeil ouvert sur ce projet fort intéressant, leur croisade risque fort probablement de s’étirer pour une longue période. Une dose si condensée de talent ne pourra certainement pas vous décevoir.

Coilguns - Commuters (2013)
Coilguns
Commuters
Commuters (Part I)
Commuters (Part II)
Hypnograms
Machines Of Sleep
Plug-In Citizens
Submarine Warfare Anthem
Minkowski Manhattan Distance
Blunderbuss Comittee
21 Almonds A Day
Flippists / Privateers
Earthians
Chroniqueur montréalais pour Pelecanus depuis juin 2010 ayant participé à l'organisation de concerts ainsi qu'au défunt projet de webradio.

Ajouter un commentaire