Apes - Lightless (2017)

Apes - Lightless (2017)

Apes est un groupe de Québec qui incorpore des éléments de nombreux sous-genres de métal pour créer de la musique sombre et misanthropique. Leur premier full-length Lightless paraîtra le 26 mai prochain sur les maisons de disques ODT, D7i, Doomsday Machine et Northern Sound.

L'introduction de Waterboarding est un drone troublant qui, après une minute, se fait interrompre par quatre coups de snare, un vocal agressif et deux guitares distortionnées qui shred par-dessus des blastbeats. Voilà qu'on plonge dans l'univers punitif de Apes. Asleep et No Joy sont deux courts morceaux qui alternent rapidement entre des parties de défonce grind et des riffs groovy. N'ayant rien à voir avec les groupes qui jouent rapidement pour atteindre un record Guinness de BPM, Apes maîtrise la balance, le juste milieu des ambiances, sans pour autant compromettre leur puissance sonique.

Dans cette même pensée, Monolith débute avec une atmosphère écrasante pour évoluer vers un morceau malsain. Un vocal à la fois authoritaire et tourmenté catalyse cette pièce qui met en valeur les deux guitaristes du groupe. Des harmonies de guitares façonnées méticuleusement et un gros riff qui fait instantanément headbanger, une belle symbiose existe parmi ces musiciens malgré le pessimisme flagrant de leur oeuvre. Negative Everything est aussi misanthropique que son nom laisse entendre. Naviguant dans les eaux black métal, Apes enchaîne les blastbeats et le tremolo picking, pendant que le bassiste Will (également chanteur de Black Khox) s'écorche les cordes vocales pour marteler la constatation que tout est négatif.

Lightless est un album dark d'une brutalité sonore accablante.

L'ouragan de décibels continue de se déchaîner dans Vitric Persona. Le chanteur Gabriel McCaughry (Blight, ex-Ion Dissonance, ex-Unquintessence, ex-Trails of Anguish) fait un featuring, son chant de gorge et son vocal démoniaque sont un ajout remarquable à l'ambiance malveillante du premier single de l'album. Lightless, la pièce éponyme, fait figure de sprint final. Le morceau impitoyable nous tient en haleine jusqu'à la toute fin. On apprécie le mix dans toute sa splendeur: la section rythmique est à l'honneur, la batterie et le vrombissement gras de la basse très présents. Une courte transition noisy laisse place au dernier titre: Oblivion est un retour au calme très inquiétant. Un seul scénario me vient en tête lors de la pièce monolithique: un homme avec des blocs de béton aux pieds est lancé dans l'eau, il se débat pour ne pas couler, avant de réaliser que tous ses efforts sont vains et qu'il vaut mieux abandonner...

Bref, Lightless est un album dark d'une brutalité sonore accablante. Avec une vélocité à la Infest, des grooves OSDM à la Nihilist, des influences métal, hardcore et powerviolence, Apes est décidément un groupe québécois à surveiller.

Apes sera en concert à Sherbrooke le 27 mai avec Blight, Kosovo, Rope et Fake @ Le Murdoch et à Québec le 2 juin avec Blight, Kosovo et Devil's Maze @ L'Anti.

Apes - Lightless (2017)
Apes
Lightless
Waterboarding
Asleep
Monolith
Negative Everything
Vitric Persona
No Joy
Lightless
Oblivion
Billets de spectacles ou instruments de musique, tous mes revenus vont vers la musique.

Ajouter un commentaire