Aluk Todolo – Occult Rock (2012)

Aluk Todolo – Occult Rock (2012)

Maints écrits font figure de vénération pour ce groupe qui niche des vétérans de la scène black metal française, l'encensement sait se justifier par les apports audibles des trois musiciens qui ont su bien fignoler la primitivité du black à celle un peu plus sophistiqueé du krautrock, car influences allemandes il s'en trouve.

La particularité du krautrock, sa signature, se veut dans la répétition, couramment appelée « motorik », telle une bête gardant le pas, un cycle à la fois. Dans le panthéon de leurs enregistrements, on se rend vite à l'évidence que l'album est différent des premiers, Aluk Todolo sait bien s'y tenir : on a le droit en entrée de jeu à un bon rythme de black mais qui se trouve bien rapidement teinté de guitare divaguante et d'ennuagement. Les teintes de la six cordes offrant des sonorités psychédéliques, mélodiques, éthérées mais tenues en haleine par l'urgence du riff. Cette transe métallique, poussée par les innombrables séquences amorties finiront par faire place à des pièces plus mélodiques mais tout de même égales à l'atmosphère tenu en suspence dans le souci constant de voir le trio imploser. Car la tâche n'est pas mince : un album double du genre n'est jamais gage de succès. Des inclinaisons post-rock s'y retrouvent mais on voue un culte au jeu des musiciens. Entre les mains d'amateurs, ceci pourrait sonner facile, simple et prétentieux. Cependant, les membres d'Aluk Todolo détiennent la dextérité et, surtout, le jugement nécessaire afin de proposer un tout cohésif, qui s'enchaine et qui est fluide à écouter. L'occultisme avoué ne fait qu'ajouter charme et respect, il s'agit de musique tout à fait incantatoire avec un aspect médidatif, transcendant et hynotique.

Aluk Todolo – Occult Rock (2012)
Aluk Todolo
Occult Rock
I
II
III
IV
V
VI
VII
VIII
À saisir.

Ajouter un commentaire